vendredi 25 juillet 2014

Sorti de l'oeuf

Je ne sais pas si vous vous en souvenez mais, dans un billet précédent (très exactement là), je me promettais de passer à la réalisation d'un dragon.

note: Mon neveux pense que je suis bizarre. Juste parce qu'après avoir fait un chat bleu, une souris verte et d'autres je m'attaque à un dragon violet...C'qu'on est conventionnel à cet âge!!!

Bien que ce soit mon animal pref' de pref', je n'ai jamais été capable de ne serait-ce qu'en dessiner un: Le lapin je maitrise, le chien itou, le chat no souçaille, mais le dragon...pas cap'!

Comment dompter la bête?

En s'y attelant pardi!

J'ai donc l'honneur et l'avantage de vous présenter Drogon, le dragon super dangereux (qui louche):


Drogon est en laine chinée à dominante violette, ses cornes,écailles et langue sont en coton.


Vu de face, il est achtement impressionnant!


C'est à cause de sa taille: Assis, il fait bien...20cm quand même!

Si vous êtes équipés en viande cuite, n'hésitez pas à me contacter: Il est en vente à la boutique au prix de 35€ (les frais de port sont en sus par correspondance, mais pas le paquet cadeau!)

Bon, je vous laisse, je crois qu'il envisage de s'envoler...Je vais le récupérer sinon les merles du jardin vont faire une crise cardiaque en le voyant!


Petite précision: Je n'ai mis aucun fil de fer dans cette bestiole et c'est une grande fierté pour moi (j'en connais qui en mettent dans les ailes par exemple...)

Bon week-end!

A+

mercredi 16 juillet 2014

Confidence pour confidence

Courant juin (oui, on fait dans les news brûlantes par ici) c'était l'anniversaire du Prince des écureuils (celui qui fait du bruit dans mes oreilles en cet instant...passk'il téléphone avec un appareil non-branché à des non personnes...soupir/grosse fatigue...)

En cadeau princier, je lui avais confectionné un genre de doudou.
Une espèce de poupée molle, parfumée à la lavande, conçue spécialement pour être le confident du récipiendaire.

En toute logique, je l'ai nommé M. Confidences.
J'ai soigné le concept en l'accompagnant d'une carte explicative où Monsieur se présentait au prince.
J'ai parfait le tout avec un emballage de la mort qui tue...

Les choses étant bien faites, j'ai super-pensé à ne surtout pas faire de photos... Je n'ai pas du tout un crâne de piaf...

Pour compenser, je vous en ai concocté un rien que pour vous!

Voici, donc, Mme Confidences:

Le regard hagard, toute ouïe malgré l'absence manifeste d'oreilles, la discrétion incarnée par une non-bouche (on est sûr qu'elle ne répètera rien) y'a pas de doute: C'est bien Madame Confidences!

Frange ras les yeux, un col type Claudine, des ballerines à noeud-noeud: C'est bien une fille!


Sa blondeur est domptée par une natte et sa robe terminée par un volant plissé.

 Ce doudou est d'une conception très simple et permet de nombreuses variations avec quasi les mêmes éléments.
Pour vous donner un exemple, M. Confidences est dans des tons de bleus avec une casquette sur la tête et un nez tout en longueur.

 Ah! J'allais oublier: J'ai évoqué le parfum lavande, c'est tout simple!
J'ai juste glissé en cours de rembourrage une poignée de graines de lavande bien sèches dans le corps de la poupée. Ainsi elle est doucement parfumée d'une odeur relaxante, parfaite quand on a du mal à s'endormir (n'est-ce pas petit prince?)

Si vous êtes intéressés, je peux vous en faire un tuto un de ces jours...
Sinon, elle est en vente à la boutique au prix de 35€ (par correspondance les frais de port sont en sus mais pas le paquet cadeau, contactez-moi via le lien en haut à droite)

Bon, malgré ce temps tentant (toi aussi, amuse toi à le dire à voix haute...) je retourne à la maison de poupée que je remets en état: une petite fille risque de trouver le temps long...

Bronzez bien (mais pas trop) et...

A+

mercredi 2 juillet 2014

Le celtique de la vie

Un titre en forme de poire d'approximation lexicale...
 Juste parce que le motif central de mon nouveau châle est un noeud celte, supposé signifier l'amitié (le sel de la vie...mouais, je ne suis pas très fière de moi sur ce coup...)


M'enfin bref, voici donc (je l'avais évoqué dans mon précédent billet) mon châle arachnéen:


Pourquoi arachnéen? Hein? Oui pourquoi!
Et ben passk' c'est le nom du fil!!! Une franche merveille (mérinos et soie, gnnnnn!!!) produite par Dulcimer Yarns (la boutique Etsy, c'est par là) et qui porte le nom d'Arachnéenne (à 800m par 100g, c'est logique)
Pour en rajouter une couche, le coloris que j'ai s'appelle Utopia: Comment résister? Moi je peux pas...

Après avoir tourné autour de ma pelote pendant des mois, je me suis finalement attelée à la réalisation du Celtic shawl de Doris Chan, un patron gratuit trouvé ICI


Bien entendu, je n'ai pas suivi à la lettre le patron...mais pour de bonnes raisons (ce n'est pas qu'une lubie de ma part...non non!)

Premièrement, j'ai modifié la pente des cotés: Utilisant un fil et un crochet notablement plus fin, j'aurai eu un napperon si j'avais suivi les instructions, ce n'était pas le but...
Secondement (là c'est totalement subjectif) je n'approuve pas le côté nu du bas du motif: J'ai donc ajouté une bordure.

Les conclusions:
-Le patron est nickel, abordable même pour une débutante (qui sait faire des doubles brides seules ou ensembles et qui lit l'anglais)
-J'aime d'amuuur ce fil!!! Pour avoir vu une partie des autres références, je veux avoir un compte en banque suisse: je les veux toutes (couleurs et qualités, si si!)

Pour ceux qui se diraient qu'elle est chère cette laine, je répondrais: Que nenni mon cher ami!
Primo, il ne m'a fallut que 60g pour ce châle (il reste de quoi faire autre chose: danse de joie!)
Secundo, on ne peut pas donner de prix au plaisir de tripoter une si belle matière (c'est doux, léger, climatisé!)

Voilà, maintenant je suis douce (du cou) légère (mouahaha!) et climatisée!!!

Bon, c'est pas le tout mais j'ai des trucs à finir moi...

A+

mardi 24 juin 2014

Punaise, j'ai pas de titre!!!

A quoi reconnait-on la vraie accro à la maille?
Même par 30°C, elle crochète de la laine!!!

Attention hein, pas de la laine de kéké, de la pure mérinos!
Pour être plus précise, je m'étais offert deux écheveaux d'Araucania, de la Bottany lace de toute beauté (j'vous en avais parlé là).
J'en avais pris deux parce qu'un seul, c'est frustrant: A part une écharpe ou un petit châle, on n'a pas beaucoup de choix dans le modèle (une fois éliminés les "trop fastoche", les "trop moche" et les "j'veux pas")

Bien m'en a pris, j'ai utilisé l'intégralité de mon fil en me permettant un point en relief (trrrès gourmand le relief)

Tout ça pour ça:


Oui, je sais, vu comme ça on dirait une écharpe...mais en fait non!


Quand on fait 1.60m de long pour une largeur de 40cm, on entre dans la catégorie des wraps! Dans ce cas-ci c'est la Foxglove wrap de Robyn Chachula, publiée dans le numéro d'automne d'Interweave crochet 2013 (trouvable là)

Les yeux les plus attentifs auront remarqué que mon exemplaire diffère légèrement de l'original: Bien vu, je me suis plantouillée sur un rang, et comme j'ai répété le plantouillage systématiquement...ben ça modifie le motif (en même temps, je dis toujours: "une erreur répétable n'est plus une erreur mais une manière de faire" ...amen...)


Comme je ne me suis rendu compte de l'erreur qu'au 2/3 de l'ouvrage, il était hors de question de tout refaire, no f*** way!!!

Sinon, les autres modif':
Il me manque un rang à la bordure (plus assez de fil)
Le nombre de motifs est notablement plus important rapport au fil plus fin que préconisé (et donc crochet plus petit, la jauge toussa toussa)

L'avantage de ce type d'accessoire, c'est qu'on peut le porter de plusieurs façon: en étole, en écharpe, en c'que tu veux t'es libre tu vois...


Si on ajoute qu'il y avait un léger décalage de bain (teinture manuelle mon amour!) entre les deux écheveaux et que MOI je le vois (Sista non) on ne peut pas dire qu'elle est sans défaut, mais je l'aime quand même!!!

Si vous voulez mon impression au sujet de ce fil, c'est une pure tuerie!
Souple comme il faut, douce comme une fesse de bébé (propre, la fesse!) et des coloris à se noyer dans la panière. Certains la mettent à égalité avec la Malabrigo, je ne leur donne franchement pas tort.

Pour les mécréants qui ne verraient pas l'utilité d'une étole en laine à l'ouverture de l'été, sachez que les soirées sont fraîches dans la Nièvre et que l'on sort tous nos petites laines pour diner (sauf canicule, mais on en est pas là...pour l'instant!)

Bon, la prochaine fois je vous montrerais mon châle arachnéen...si vous êtes sages!

A+

mardi 17 juin 2014

La presque-jumelle de Mademoiselle

Bonjour tout le monde!

Vous vous souvenez de Mademoiselle?  (visible là)
 Et bien, sachez qu'elle a déclenché une irrépressible envie d'achat chez un artiste: Lala (je vous avais parlé de lui il y a lurette: là par exemple)

Un vrai bonheur de recevoir une commande venant d'un collectionneur, expert dans le domaine de la poupée (de la mode aussi, mais c'est presque un autre sujet...quoi que...allez voir par là)

Donc, Mister Lala m'a passé commande pour une Mademoiselle, pareille mais différente!

La différence c'est surtout qu'il désirait une poupée entièrement crochetée (exit la jupe en tissus) pour les détails il m'a laissé carte blanche (si ce n'est un faible pour une coupe au carré pour les cheveux)

Voici Mademoiselle II:
Portrait:



Le traditionnel strip-tease:



Et habillée de pied en cape, parée pour l'aventure!


Accompagnée d'un petit sachet de lavande home-made (j'aime bien ajouter un bonus dans mes commandes), elle s'est glissée dans une boite et en route pour la Suisse!

Bonne route petite demoiselle, je pense que tu gagnes un logis chaleureux et créatif...

ps: Je ne l'avais pas baptisée, c'est le privilège du propriétaire...Lala est persuadé que je vis dans le Cantal (du coup, il l'appelle Cantalette) mais je suis au pied du Morvan: Ce n'est vraiment pas grave, en plus ç'aurait été difficile d'adapter "Morvan" en prénom.

Bon, je reviens sur terre et me remets au travail...

A+

vendredi 13 juin 2014

Pas encore de saison

J'aurai pu vous parler de la deuxième version de ma dernière poupée, ou de ma nouvelle étole, ou de la maison de poupée en cours de restauration...oui, j'aurai pu.

Mais non!

Aujourd'hui c'est un fruit pas de saison (même si les grandes surfaces vous font croire que c'est toujours la pleine saison de ce genre de fruit).

Celui qui subit environ quarante traitement phytosanitaire avant d'arriver dans votre garde-manger.

Celui qui n'est pas l'ami de Blanche-neige, j'ai nommé:

La pomme!

 (Oui, rusé lecteur, tu auras remarqué que la pomme pousse dans un forsythia... étrange pays que le mien..).

Après cueillette, analysons cet étrange fruit:


D'un rouge qui pique les yeux, il s'avère que cette pomme est crochetée en acrylique vintage matiné d'une pointe de Rhovil (ben ouais, le natté Crylor de chez Pingouin doit bien dater de la fin des années 70, ère du règne des synthétiques improbables qui font puer les dessous de bras en moins d'une nanoseconde par temps frais!)
Mais elle a le bon gout d'avoir une queue en laine et une feuille en coton (ouf, enfin des matières fréquentables!)

Zieutons le dessous de cet intrigant végétal:


Et oui j'ai pensé à mettre le petit biniou (là on note l'étendue de mes connaissances botaniques) du dessous!

Malgré sa couleur de fraise Tagada, elle serait totalement envisageable en doudou ma Pom': Elle est toute souple parce que je ne l'ai pas rembourrée aussi durement que pour un amigurumi et son acryliquitude la rend parfaitement lavable.

Au passage, je vous signale que les objet que je crochète ne peuvent être vendus officiellement comme des jouets: Ils ne sont pas testés et ne portent pas de norme CE jouet. Par conséquent ils doivent être considérés comme des objets de décoration...ou des oeuvres d'art!

Pom' fait 10cm de hauteur et 15€, elle est disponible à la vente à la boutique (ou par correspondance via le lien là-haut à droite) les frais de port sont en sus mais pas le paquet cadeau...

Le ciel continue d'être d'un bleu implacable, la température délectable et moi je fais la moule dans mon atelier...

A+

mardi 3 juin 2014

Mon dahlia

vue apéritive...
Pour l'anniversaire de la Lutine Bondissante (aka ma nièce du milieu) je lui avais confectionné un shrug...que je n'ai pas immortalisé (mais dont vous pouvez retrouver le patron par là)

Le motif principal me plaisait bien, j'avais un reste de cône de coton, en toute logique je l'ai interprété en châle.
Ne tournons pas autour du pot, le voilà:

il est pas super-bloqué, je sais, mais y'avait du soleil...

J'ai donc pris le motif fleuri du shrug, en lui ôtant deux rangs de contour et en le plaçant en diagonale (ça fait un triangle naturel).

Il ne restait plus qu'à déduire le patron du demi carré (pour le bord du haut) et ajouter une bordure chichiteuse (piquée sur un châle japonais de ma bibliothèque) et le tour était joué!

J'allais oublier! Le nom de Dahlia vient du shrug, dont le nom vient du fil utilisé (vous me suivez?) du coup je l'ai repris pour mon châle: ça se tient!

Bon, je ne m'éternise pas: j'ai une poupée à terminer...

A+