jeudi 24 avril 2014

Une grosse blonde paresseuse

Non non non, je ne parle pas de moi (la preuve: je suis brune, le reste on ne l'évoque pas) mais de ma dernière fabrication en date.

note: la grosse blonde paresseuse est une variété de laitue et non-pas une insulte...

Il y avait trop longtemps que je n'avais pas fabriqué de nouveau sac, cela commençait à se voir dans la boutique.
J'en avais commencé un cet hiver et puis j'avais bloqué en fin de chantier (croyez moi, c'est un chantier). Les finitions ne me plaisaient pas, je ne trouvais pas la solution.

Avec le recul, c'était à cause de la fatigue (trop bossé, pas assez de congés...)

Entre deux projets crochet (mouais, c'est plus tôt suite à un rangement inopiné de l'atelier...) je retrouve ce fameux (hem hem!) sac inachevé. Il est insupportable de voir un projet quasi-fini (un peu comme un gilet sans boutons...que je vous montrerais dès que j'aurai posé les-dits boutons!)

C'est donc avec un enthousiasme tout printanier que je m'y suis collée!
Il ne m'a pas fallu longtemps pour résoudre les détails qui ne collaient pas (vive le découds-fil!)

Mesdames et Messieurs, voici la Grosse blonde paresseuse:

la tête...

et les pieds!

C'est un cabas (enfin...un peu plus stylé que ça...je crois!) en canevas brodé coton, d'une hauteur de 35cm (sans les anses) la base faisant 23x15cm.

L'intérieur est doublé d'une cotonnade avec deux poches contrastées (pour retrouver leur contenu) la preuve en photo (absconse):


Cette Grosse blonde paresseuse (qui en fait n'est pas grosse mais je donne souvent ce nom aux images de beautés blonde alanguies) est disponible à la boutique au prix de 45€ (par correspondance les frais de port sont en sus mais pas le paquet cadeau).

Aujourd'hui il fait moche, ça tombe bien: je n'aurai pas à regretter de ne pas être dehors et pourrais me concentrer sur les prochains sacs!

A+

jeudi 17 avril 2014

Comme un hachis parmentier

Non, ce n'est pas un billet gastronomique (malgré les apparences)

Plus tôt une façon d'accommoder les restes...de laines
(si vous désirez transposer dans le domaine comestible, remplacer "laine" par "gigot", ça peut marcher...jusqu'à un certain point...)

L'ouvrage d'aujourd'hui est un petit sac dont l'idée m'est venue en crochetant un bonnet...qui est devenu un sac (ne cherchez aucune cohérence dans mon propos: il n'y en a pas, si ce n'est que c'est vraiment comme cela que c'est arrivé)

Il y a quelques jours, Sakiko Jones avait présenté son sac à ouvrage (entendre: qui permet de tricoter/crocheter à l'extérieur) que je trouvais tout mimi (comme souvent avec elle, elle bosse divinement bien cette fille!) et visible là.
Dans la foulée, j'ai repensé à un sac à crochet qu'utilisait un des frères Lumière (comme quoi y'a des hommes qui font des travaux d'aiguilles et ce depuis longtemps) il en existe une version  (moins jolie mais bon...) en vente chez Stitch Divas (là).
Il ne rentre pas dans mon budget et c'est quand même plus drôle de le faire soi-même, non?

Bon, à ce stade j'ai un peu perdu de vue l'emploi des restes:

Avec ma Babette blanket, il me restait un joli volume de bouts de laines Colbert (bout=10cm ou plus) et j'ai récemment découvert le joint feutré (je pensais que c'était chez In the loop, mais je ne retrouve plus le tuto...)
C'est ainsi que mon esprit quelque peu dérangé a imaginé: et si je faisais mon fil multico à moi?

Me voilà donc à rabouter mes kilotonnes de rognures de pelotes au petit bonheur la chance et ce à fin de me confectionner un bonnet (indispensable au printemps...non?)
C'est au bout de quelques rangs (le bonnet m'arrivait presque aux oreilles) que je me suis décidée à, finalement, le transformer en sac...à crochet.

Je parle je parle mais vous ne voyez toujours pas de sac, le voilà:

je dois l'avouer: il n'est pas sec...
Il semble flou, non? Normal: je l'ai feutré (exprès, ne soyez pas mauvaise langue!)

Au départ il était comme ceci:


Et puis, je me suis dit que j'éviterai de perdre mes crochet en le feutrant: Hop hop hop, un peu de savon de Marseille, de l'eau bien chaude et mes mains on fait le reste!

En action (ou presque) ça donne ça:

là, la photo est floue!

La pelote est calée dans le sac (bien à l'abri), le fil sort par l'ouverture, on passe le bras dans les cordelières et en voiture Simone! C'est imparable, en plus la pelote peut rouler tant qu'elle le veut: elle ne partira pas au diable vauvert!

Après ma boite à outils, avec ce sac je suis parée pour la nomanitude (c'est un peu comme le nomadisme mais avec une maison)!

Je vous laisse, j'ai plein de trucs à faire...

A+

mardi 15 avril 2014

Il a pas une tête de lapin, c'ui là!

Ben non, j'ai décidé de faire à contre saison, cette fois-ci.

Foin de lapin, poule, oeuf, cloche, truc chocolaté toussa-toussa...

Voici donc mon Sugar skull shoulder bag (un nom bien long pour un petit sac) issu du numéro hors-série d'Interweave crochet (Crochet Accessories 2014):


Photographié sous un soleil digne du Mexique (la température n'est cependant pas raccord: là on sent bien qu'on est en avril!)

N'écoutant que mon courage, je n'ai pas hésité devant la pose de la fermeture éclair!!!


La-dite pose est fastoche, surtout quand on ne suit pas les instructions du patron...essayez un peu pour voir de poser un zip sur un sac fini, je vous souhaite bien du plaisir!

J'arrête de râler et vous le montre en situation:

c'est peut-être too much le total look skull...et si on ajoutait un châle assorti?
Voilà pour le sac, sinon, je sais que je poste moins ces temps-ci mais c'est parce que je ne suis pas vraiment satisfaite de ce que je réalise (pas digne de vous, quoi!). Par exemple, je viens de finir un t-shirt que je vais défaire (il n'aura pas passé plus de cinq minutes cumulées sur mes épaules...) et je bloque sur la finition d'un sac en tapisserie...Pfffff, malgré le beau temps je suis d'une humeur de dogue...ça passera quand ça voudra bien passer!

S'il fait aussi beau chez vous qu'ici, profitez-en bien mais n'oubliez pas votre petite laine!

A+

mardi 1 avril 2014

Pffff, les petits frères!

C'est ce que Turbuline m'a dit ce midi après le déjeuner.

Ah oui, c'est vrai, vous ne connaissez pas le petit frère de Turbuline!

Laissez-moi vous le présenter:

Voici donc Keuvin, le frangin dont auquel il est question (adieu la syntaxe!)


Sous son air joufflu et toujours souriant, Keuvin est un petit garçon farceur (d'où le sourire, je présume)

Il ne vous aura pas échappé que nous sommes le premier du mois...d'avril, qui dit avril dit...poisson (vous suivez ou pas?)

Le jour où il est indispensable d'accrocher des créations toutes contemporaines dans le dos de étourdis (surtout depuis que l'on sait manier des ciseaux...n'est-ce pas Keuv'?)

Bon, je n'avais pas mentionné à Turbuline qu'en fait, j'avais tout vu ce matin:

approche subtile de la victime grâce au shoes de la mort qui tue...
forfait en cours d'accomplissement!
Le résultat, c'est qu'elle s'est baladée toute la matinée avec le poisson dans le dos...on a bien rit avec les autres laineux!!!

Depuis, Keuvin m'a juré qu'il ne le referait pas...

Mhm...Mais pourquoi a-t-il un bras caché?
J'ai un truc qui me gratte dans le dos, c'est kouah...%£¤*&#@...KEUVIN!!! Viens ici immédiatement!!!

Pour la peine, le petit Keuvin est attendu à la caisse où il sera donné (en échange de 25€) à qui le voudra (dans un paquet cadeau sur demande mais sans supplément de prix).

C'est pas le tout, mais j'ai un drôle de sac à finir...j'y retourne!

A+

mercredi 26 mars 2014

Inspiration

Me suis pas foulée pour le titre cette fois-ci (comment ça comme d'hab?!) vu que c'est le nom de l'ouvrage que je viens d'achever...

Inspiration (inn'spiraichionnn en VO) Stole, une étole (tout est dans le nom vous dis-je) créée par la talentueuse Lisa Naskrent.

De cette même designeuse je m'étais déjà confrontée à deux châles (le Dragonfly, une merveille dont j'ai perdu le patron dans l'incendie de l'atelier et Midsummer night visible là).
Ce sont toujours des modèles complexes (comprendre: là tu as besoin du patron en permanence sous le nez et la première mouche qui moufte je l'éclate!!!) mais bien conçus et palpitants à exécuter.

Revenons à nos moutons (moutons...pelote...humour...OK, je sors...) l'Inspiration stole (patron en VO) est prévue en alpaga lace, j'en avais pas (T'as pas de l'alpaga sous la main en permanence? Quelle inconscience!) du coup j'ai pris trois pelotes de Petra n°5(coton de DMC) dans un joli gris foncé (acquises à un tarif de misère chez Noze).
Bien évidement elle est plus lourde qu'avec une laine fine, mais le joli tombé de la maille compense.

A propos de poids, pour vous donner un point de repère, je l'avais faite avec une très fine laine, elle pesait 80g, là on monte à 300g...(c'est pas une enclume non-plus!)

Bon c'est pas le tout de vous parler d'un truc si vous ne voyez pas ce que c'est:


Une autre vue, pour se rendre compte des proportions:


Et une petite dernière, juste pour l'ambiance:

sur cette photo, sauras-tu retrouver l'étole...

Pour les aventuriers qui voudraient se lancer, je vous signale une "petite" erreur dans le patron:

L'étole est crochetée en trois parties (le panneau central, deux pans latéraux et la bordure). Au moment de commencer les panneaux de côté, il est indiqué que l'on doit faire 19 arceaux mais ça ne tombe pas juste pour la suite: on doit faire soit 15 soit 23 arceaux pour retomber sur ses pattes au moment d'attaquer la bordure (j'ai choisi 15 en omettant une répétition du motif central)
L'erreur n'est pas vérifiable sur le diagramme car il n'est pas publié en entier (pour des raisons de mise en page, je pense) et cette chère Lisa ne répond pas vraiment à la question...

Sur ces belles considérations, je vous laisse, j'ai un métier mine de rien!

A+

jeudi 20 mars 2014

Mr Bizarre

Drôle d'inspiration aujourd'hui.

Des fois je me demande d'où sortent certains personnages (peut-être de mon crochet...), c'est le cas ce coup-ci.
Voici donc un bizarre petit bonhomme (de 23cm de haut tout de même!) qui porte bien son nom:

Mister Bizarre!


Un chapeau trop petit, des bacchantes improbables et une chemise dont le col monte trop haut c'est bien lui!
Il faut savoir que, bien que bizarre, ce petit monsieur est des plus bienveillants. Il écoute avec attention tous les secrets (petits ou grands) et soigne les bobos à l'âme avec talent.

D'ailleurs, je l'ai croisé au détour d'un pot de fleurs, tout content de sa trouvaille:


Un trèfle à quatre feuilles! Il faut absolument qu'il l'offre à quelqu'un qui en a besoin!

il y va!

Mister Bizarre est crocheté en laine, acrylique, coton...avec même une pointe d'alpaga dans le chapeau.
Il vous attend à ma boutique pour 18€ trèfle inclus (les frais de port sont en sus mais pas le paquet cadeau)

Les mauvaises langues disent qu'il va pleuvoir...même pas mal!

ps: je participe au concours organisé par Prima, si vous voulez voter pour Sigismond mon renard en mohair, c'est par là: https://www.facebook.com/primacrea

A+

vendredi 14 mars 2014

Drame au jardin!

Ce matin, je suis sortie alertée par un bruit de piétinements affolés.
Mais qu'est-ce donc me dis-je in-petto (oui, le matin je me parle in-petto, je suis comme ça moi!)

Et là je vois un véritable drame se dérouler dans mon jardinet: un renard affamé pourchassait le lapin Deluxe!

Oh...mon...dieu! Un renard en veut à Deluxe le lapin!!!
Je m'apprêtai à intervenir (pour sauver Deluxe) quand la suite de l'action m'a séchée sur place:


Roulage de pelle à la mode hollywoodienne...on se croirait dans First kiss!

C'est à ce moment que Deluxe et Sigismond (c'est le nom du renard) m'ont déclaré qu'ils se fréquentaient depuis quelques temps mais n'avaient pas osé me le dire (faut dire qu'un couple trans-espèces c'est pas courant-courant dans le canton)


Mais je suis bien plus libérale que vous ne le craigniez, mes petits choux! Je vous souhaite tout le bonheur du monde!!! (le temps que ça durera, hein! Parce que les lapins on sait comme ils sont fidèles...je dis ça je dis rien...)

C'est ainsi que Sigismond le renard mohair a rallié la petite bande de la boutique!

Je ne voudrais pas briser le coeur de Deluxe, mais notre cher renard est disponible à la vente pour la somme de 35€ (par correspondance les frais de port sont en sus mais pas l'emballage cadeau)


Le beau temps persiste, profitez-en bien

A+