jeudi 9 mars 2017

Exercice de style

Profitons-en, un pâle soleil de (presque) printemps a décidé d'illuminer un court instant mon jardinet: it's photo time!

En décembre j'étais tombée sur un arrivage de pelotes Lana Stop chez mon déstockeur préféré (Noz pour ne pas le nommer), 100g de fil pour moins d'un euro ça ne se rate pas.
Bon, l'envers de la médaille c'est qu'il n'y avait que deux couleurs: un vert bizarre un peu jaunâtre (type moutarde avariée) et un bordeaux framboisé.
Soyons précise, il n'y avait qu'une pelote de bordeaux pour tout un bac de vert...

Peu importe, les deux vont bien ensemble et à ce prix on ne fait pas la fine bouche, je prends deux moutardes et l'unique bordeaux.

J'en ai profité pour tenter une forme de châle que d'habitude on ne voit qu'au tricot (Stephen West est un spécialiste) soit un triangle asymétrique de point mousse.
Le jeu était d'exploiter au maximum le bordeaux, le vert bizarre ne servant qu'à le mettre en valeur (à deux contre un on est pas rendu).

C'est donc parti pour de la rayure!

Vu le rendement de ce fil j'ai pu en tirer deux châles différents mais cousins:


Le principe de construction est passablement simple: des rangs raccourcis, des mailles serrées et le tour est joué!

Une fois roulé autour du cou, on obtient ça:


Ici, la forme est donnée en faisant des rangs raccourcis de mailles serrées, demi-brides et brides (ce qui donne un rang triangulaire) et en décalant le bloc de rangs suivant jusqu'à obtenir...un châle!

ou ça:


Le relief est obtenu en faisant les mailles sur la boucle arrière de la maille support (back loop sc en VO)
Je suis partie du centre en augmentant régulièrement l’extrémité pour obtenir cette grande pointe, une fois fait il suffit de faire l'autre côté en miroir.

Depuis que je les ai finis j'ai pu les tester: lavage OK, portage OK!
Pinaise, j'arrive même à les assortir à mes vêtements! (je me demande si je ne dois pas revoir mes choix vestimentaires...)

Depuis ces deux châles beaucoup de fil a passé sur mon crochet, mais ça c'est une autre histoire...

A+


mardi 28 février 2017

Morceau de nature

Dans mes tableaux Pinterest j'avais épinglé un tuto russe...
Un vrai tuto hein, pas un scan pirate d'un bouquin japonais ou autre (chose bien trop fréquente dans la blogo russe).
Malgré l'absence de traduction (et mon incompétence notoire en russophonie) je pouvais en déduire qu'il s'agissait d'un pique-épingles.
Côté pique-épingles je suis équipée mais c'était trop mignon (et trop intelligent de construction) pour que je ne m'y attelle pas!

De plus, il se trouve que j'ai fait l'acquisition d'une petite cloche en verre pendant mes vacances (vu le prix j'aurai dût en acheter une palette mais mon banquier m'aurait fait les gros yeux, alors...)

L'addition cloche/pique-épingles donne: Un jardin d'intérieur pour nulle en arrosage!!!


C'est sur une petite butte moussue que se prélasse un escargot, entre champignons et fleurettes.

Sorti de sa cage de verre, on voit mieux les détails:




Hormis la butte, tout est réalisé avec un crochet de 1mm et du fil de coton.
La coquille de l'escargot est faite avec un peloton de laine peinte (coloris Monet de chez Hedgehog, un reste de chaussettes)

Si vous voulez vous y coller, le tuto est disponible là. C'est en cyrillique mais on peut déduire pas mal d'infos avec les photos.

A part ça, je devais vous parler de ma visite à l'Aiguille en fête mais ça commence à faire réchauffé, non?

Malgré la pluie moche (pléonasme) je vous souhaite une bonne journée!

A+

mardi 31 janvier 2017

Fais le toi-même, la roulotte final part!

Déjà (enfin?) le dernier épisode de ma recette de roulotte (les premiers chapitres sont et ).

Nous nous étions arrêtés avec une roulotte assemblée mais un peu nue.

Dernier élément (de sécurité!) de la structure: la rambarde de l'avancée.

Je fais une armature en fil de cuivre (un bout de fil électrique dénudé)  avec une extrémité tortillée en escargot:


Après l'avoir piquée au travers de l'avancée, l'escargot en dessous et en écartant le crochet, je plie le bâtonnet dépassant et le fiche dans la façade de la roulotte.

Le cuivre étant en place il ne reste plus qu'à le recouvrir d'une bande de mailles serrées que je couds autour en l'arrimant à la façade puis au sol de l'avancée:


 Maintenant, on peux passer à la décoration!

Pour ce faire, je prend un petit crochet (1mm) et je sors ma collection de fils de coton:


Tout y passe: DMC, Cartier-Besson, Puppet et les autres...
Ce stock est constitué au fil du temps, j'en achète dès que j'en trouve à des prix défiants toute concurrence (soldes, brocantes...) sans me poser de question sur les couleurs (je me dis que j'en aurais toujours l'usage, ce qui est le cas!)
Pour me simplifier la tâche, je me plonge aussi dans mes archives de modèles.
Mon préféré depuis plusieurs années:


Il est en anglais mais on le trouve maintenant traduit en français.
Pour les tricoteuses il y a de joli patrons aussi!

Il n'y a plus qu'à faire une brassée de fleurettes de toutes les couleurs:


Dans le même temps je fais des guirlandes de feuilles toutes simples:
[10 mailles chainette, 1 maille coulée dans la deuxième maille en partant du crochet, une demi-bride, une maille serrée, une maille coulée autour de la chainette] je répète autant de fois que nécessaire cette séquence et garde une bonne longueur de fil pour la fixation:


J'épingle en place mes motifs et fixe le tout à points cachés. Pour cette opération j'utilise une petite aiguille courbe, presque indispensable pour coudre sur un plan rigide.

Une fois l'extérieur décoré, vous pouvez faire des accessoires pour l'intérieur.
J'ai trouvé chez un soldeur un bouquin parfait pour pleins de projets:


 C'est une mine pour faire des tapis, plaids ou autre!


Dans ce domaine, c'est votre inspiration qui décide.
Pour ma part, j'ai fais une étagère avec un vase de fleurs, un plaid (et son coussin) une suspension à plante et une habitante:


Pour mes précédentes roulottes j'avais fabriqué une table et une chaise: à vous de voir!


Vue d'un peu plus loin la roulotte ressemble à ça:



De face:



Et de dos!


Voilà, je pense avoir fais le tour du sujet.
J'espère avoir été suffisamment compréhensible, ne vous laissez pas impressionner: il n'y a rien de vraiment compliqué, juste une succession de petites étapes simples mais nombreuses!

Par ailleurs, si vous passez à l'acte, je serai ravie de voir vos petites merveilles!!!

D'ici là je vais faire un tour à l'Aiguille en fête, je vous en parlerais sûrement à mon retour...

A+

vendredi 27 janvier 2017

Fais le toi-même, la roulotte part 2

Reprenons là où nous nous étions interrompus:

Vous voici propriétaire de six morceaux de carton joyeusement colorés, qu'en faire?
Ben les assembler pardi!

La chose s'effectue au moyen de points de surjet le long des arêtes de chaque pan de mur:


 L'ordre d'assemblage que j'utilise est le suivant:

-le pignon arrière après la base
-un côté après le pignon, puis la base
-le second côté après le pignon, puis la base
-la façade (aka le pignon avant) après les côtés, puis la base

Logiquement, on obtient un truc dans ce genre:


Il manque quelque chose, non?

Les roues!!!

Elles se font avec les ronds de carton découpé hier (ou les gros boutons)
On crochète un disque de dimension adaptée au support avec du fil gris.
Arrivé au bord, un fait un rang de mailles sur la boucle arrière du rang précédent (in english: back loop)
On dépose le disque de carton (ou le bouton) sur la face arrière du crochet puis on continue de crocheter en diminuant à chaque rang de façon à refermer le tout (avec le carton à l'intérieur).
Laisser une bonne longueur de fil pour la fixation finale de la roue.

Les pneus sont faits avec un fil noir, en repiquant les mailles dans la boucle libre du rang au bord de la roue.
On augmente d'une séquence de maille au premier rang, un rang de plus sans augmentation puis un dernier rang avec diminutions.
On coupe son fil en gardant une bonne longueur pour coudre le bord libre du pneu sur la base grise (à l'arrière).


Si cela vous paraît un rien abscons je vous résume avec mon nombre de mailles:
En gris
r1: sur une boucle magique faire 6 mailles serrées
r2: 12 ms
r3: 18ms
r4: 24ms
r5: 24ms sur le brin arrière
r6: 18ms
r7: 12ms
r8: 6ms

En noir, sur le fil libre du rang 5
r1: 30ms
r2: 30ms
r3: 24ms

Il ne reste plus qu'à fixer les roues sur les flancs de la cabane qui devient ainsi une roulotte:


Pour ce faire quelques points discrets à l'arrière de la roue avec le reste de fil gris et le tour est joué!

A quelques détails près, la roulotte est achevée.
Nous verrons les ultimes touches dans le prochain épisode...

ps: Les plus attentifs auront remarqué que la façade a changé de couleur entre les deux billets, que vous explique:
Hier soir, après avoir posté mon billet, j'ai réalisé que la porte avait plus les dimensions d'une chatière que d'une porte. Même si je ne cherche pas une véracité pointilleuse, je trouvais que cela nuisait à ma roulotte.
J'ai donc décidé d'arranger la chose...en m'y prenant comme une gourdasse!
Il fallut donc refaire la façade, mais je n'avais plus assez de fil turquoise...gniii...d'où le changement de couleur.
Dans la foulée j'en ai profité pour ajouter des moulures à la porte avec un reste du fameux fil turquoise.
Tout ça pour dire que rien n'est jamais grave (faire ou défaire c'est toujours travailler disait ma grand-mère) c'est juste du crochet, have fun!!!

Suite et fin au prochain épisode
A+

jeudi 26 janvier 2017

Fais le toi-même, la roulotte part 1

Comme promis voici le tuto de ma roulotte!

Je ne vous donne que le principe de base, le reste n'est que détails et dépend de vos gouts, envies, doigts!

Vous y êtes?

Ingrédients:
-carton
-cutter et règle
-fil (taille, couleurs, matières de votre choix) des fins de pelotes conviennent tout à fait
-crochet (adapté aux fils choisis)
-aiguille à laine
-4 gros boutons ou 4 disques de carton (taille roue)
-inspiration
-doigts en ordre de marche

Réalisation:

On commence par faire une armature.
Elle est en carton assez épais.

Ici j'ai récupéré une boite mais pour les précédentes roulottes j'avais utilisé du carton pour encadrement.
Il en existe deux types:
-Le carton gris, très résistant (donc difficile à couper)
-Le carton bois, plus léger, plus facile à couper et de couleur crème (il risque de se voir en transparence)

A vous de voir lequel vous préférez...

Pour la découpe, j'ai un massicot (trop pratique) mais un cutter et une bonne règle font l'affaire (et les muscles!)


Il vous faut: 1 sol, 2 côtés, 2 pignons, 2 pentes de toit

Ne pas oublier d'ouvrir deux fenêtres et une porte.

Je ne vous donne aucunes dimensions parce qu'elles dépendent de l'usage de votre roulotte, soit elle est juste décorative soit elle s'adapte à des personnages (Playmobil, Sylvanian family, Polly Pocket...que sais-je!)

Pour info le sol est la partie la plus longue (il y a la place pour une petite avancée) et le toit fait la même longueur que la base.

Maintenant qu'on a la base, on range son cutter et on passe au fil!

Le recouvrement
Le principe c'est de recouvrir intégralement les parties en carton de mailles:


A vous de choisir dans quel sens vous allez, suivant le décor que vous voulez: rayures verticales, horizontales, juste bicolore...

On part d'une chainette de base et on crochète en mailles serrées (comme ici) ou en brides (si on veut aller plus vite).
Arrivé à la fenêtre, on continue de la largeur du morceau concerné jusqu'au bout de l'ouverture.
Les mailles laissées en attente sont travaillées en laissant juste de côté le bord de la fenêtre.
Après un nombre de rangs identique à celui du premier côté, on raccroche les deux bandes de crochet soit avec une chaînette, soit avec des fsc (foundation single crochet, je ne crois pas qu'il existe de traduction officielle du terme) et on continue gentiment jusqu'au bout du panneau!

note: le panneau ainsi formé peut être légèrement plus petit que le carton, au moment d'assembler il sera un peu tendu ce qui n'est pas plus mal. En revanche il ne doit pas être trop grand sinon tout sera mou et le rendu ...hasardeux dirons-nous!

Une fois la première face terminée on attaque le verso, deux options:

-soit en piquant les mailles dans le premier rang(ou le dernier)
-soit en refaisant le même panneau que précédemment.

Comme je suis une feignasse de première en matière de couture, je préfère continuer le même panneau (et hop une couture en moins!) mais on peut privilégier la symétrie...


Dans tous les cas pensez à vos choix de couleurs: un côté est l'intérieur de la roulotte, l'autre l'extérieur...
Attention aussi si votre fenêtre n'est pas pile au centre du panneau, il faudra penser à bien répartir les couleurs selon leur emplacement...

Là on peut faire l'encadrement de la fenêtre:


Il suffit de faire un rang de mailles serrées sur le bord du trou.

Dans la foulée on fait un croisillon (pour mimer les vitres) avec deux chainettes au centre (j'utilise l'extrémité du fil vert pour éviter un nœud difficile à cacher) sur un seul des deux côtés (deux croisillons font très épais)




Une fois tout ça terminé, il ne reste plus qu'à coudre la bête sur son carton:


On commence par épingler les coins sur le carton afin de bien répartir la tension du panneau puis on coud en mettant bien les mailles en face l'une de l'autre.
Ne pas oublier de coudre aussi les bords des deux fenêtres.

Ayé? Z'avez votre côté fini?
Ça tombe bien: y'a pu qu'à en faire un autre!

Une fois les côtés faits, on peut attaquer sur le même principe les pignons.
La pente est crée en augmentant d'une maille à chaque rang (côté toiture) jusqu'au milieu du pignon et en diminuant d'autant sur l'autre pente.

note: cela ne marche que si votre pente est à 45°, sinon il faudra adapter à votre propre pente...

Sur le même principe, on recouvre la porte et on la coud à un des côtés de l'ouverture du pignon:


Le sol de la roulotte se fait tout pareil (crochet, couture)

Pour la toiture, on fait un grand panneau qui peut recouvrir les deux pans en une fois (ainsi on peut plier le toit sans problème).
L'intérieur du toit se fait en partant du centre du panneau: on repique les mailles pour faire deux demi panneaux:





 On obtient un livre à deux feuilles!

Pour enfermer le carton, je crochète le bord avec des mailles serrées en prenant les deux épaisseurs ensemble (la rouge et l'orange):


C'est la base de la frise décorative du toit:


Ma frise est faite ainsi:
[maille serrée, demi-bride, bride, picot (2ch maille glissée dans la tête de la bride) demi-bride, maille serrée, maille glissée] cette séquence est à répéter sur tout le tour.
Pile à la pliure du toit, je fait une bride sur trois mailles (soit une grosse diminution) cela contraint le toit et le fait plier.


Arrivé ici, on doit être l'heureux propriétaire de morceaux de roulotte de toutes les couleurs (façon meuble suédois en kit)


Profitons que l'on a encore de la place pour les mains et mettons de petits détails:


Une vierge (je ne suis pas superstitieuse mais sait-on jamais...) et son cadre, une banquette/lit ou une étagère:


Si vous voulez plus (ou moins) d’accessoires à vous de voir.

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui, la suite au prochain épisode!

A+



jeudi 19 janvier 2017

En voiture Simone!

Comme je ne peux pas vous montrer tout ce que j'ai réalisé pour les fêtes de fin d'année, j'ai décidé de vous faire un gros plan sur un type d'ouvrage que j'affectionne tout particulièrement (en plus c'est un des best-off de mon Pinterest!)

On parle aujourd'hui de la roulotte!

J'en avais fabriquée une un jour où je n'avais pas trop le moral et où je rêvais de tailler la route.
Ce projet était débile d'un stricte point de vue commercial: trop petit pour un prix trop élevé = invendable!



Et pi crotte m'étais-je dit, je fais s'que j'veux, c'est moi le patron! (oui, je me cause gras avec une syntaxe approximative... c'est mon côté bucheronne!)

C'est ainsi qu'une cliente m'en a commandée une pour sa pitchounette, invendable vous dis-je!

La nouvelle est plus colorée et à l'échelle Playmobil:



Plein de détails la différencient de la première: la colombe sur le toit, le marquage à l'arrière, les fleurs...



L'intérieur suit le même aménagement que celui de la première, avec des modifications marginales (modèle du tapis, du couvre-lit...)



Une médaille de la Vierge est aussi présente ici:



Une table et une chaise complètent aussi l'ensemble (la bobine c'est juste pour donner l'échelle)


Dans la foulée, j'en ai profité pour améliorer ma technique sur les roues: Les précédentes étaient bien trop molles et s'écroulaient sous le poids de la roulotte (il a fallut quelques jours pour que ça se produise, c'est pour cela qu'elle sont présentables sur les photos!). Les nouvelles roues sont rigidifiées par de gros boutons moches.

Voilà, j'ai tout dit!

ps: Plusieurs personnes m'ayant demandé un tuto pour cette roulotte, je vais peut-être (prudence) m’exécuter mais cela demandera un certain temps (le temps de fabrication d'une nouvelle plus le temps de noter toutes les étapes...) Autrement dit: Un travail de titan (miniature!)

J'ai plein d'autres trucs en préparation, de nombreux billets sont donc en vue!

A+

mercredi 18 janvier 2017

Scandinave

En lisant le dernier numéro de Love of crochet, je suis tombée sur un modèle de cowl que je me devais de faire dans l'instant (oui là tout de suite!)

Il s'agit du Blomma Cowl, un patron d'Anastasia Popova (que vous pouvez voir là).
Peu de laine nécessaire, des motifs scandinaves et du jacquard: il concentre beaucoup d'atouts!

(Pour ceusses qui ne connaissent pas le principe du cowl, c'est un pull à col cheminée sans pull...)


Porté, il donne comme ça:



Le jacquard étant décidément addictif, je n'ai pas pu m'empêcher de faire une paire de mitaines assorties:



Je sais, des mitaines vides c'est pas trop parlant alors les voilà portées:


Petite précision:
Le col est autour du cou de Môman (et donc pas à vendre) mais les mitaines sont délicatement déposées à la boutique où elles sont au prix de 18€.

C'est lovée près de mon poêle que je crochète, le thé est mon meilleur ami...
Ne glissez pas sur le givre.

A+