mercredi 3 septembre 2014

Je n'ai pas la bosse du commerce

Et c'est dommage quand on est commerçante!

Ben oui, à la boutique je ne sais pas refiler l'article dont personne ne veut, je ne sais pas non-plus vendre à un client qui ne veut pas acheter, pas plus que je ne sais inciter les clients à choisir l'article le plus cher.

Dans la même veine, j'ai eu envie de faire une poupée pas destinée aux enfants...Quand on sait que je suis installée dans un petit village en pleine campagne, on en déduit que c'est un acte des plus débiles.
Je ne dis pas que mes clients habituels ne peuvent pas comprendre, non non! C'est juste que c'est un article segmentant (comme on dit chez les marketeurs) et qu'avec la faible densité de population dans la région, l'éventualité de tomber sur le client adéquat est limitée...

Bon, après ce prologue dépressif, passons aux choses sérieuses!

L'avantage d'être à son compte c'est qu'on fait ce qu'on veut (même si c'est débile, comme sus-mentionné!)

Pour ceux qui me suivent sur fb, ou ceux qui ont lu certains vieux billets, vous savez peut-être que je m'intéresse aux artistes de burlesque (le strip-tease chic et militant, en simplifiant à l'extrême)

J'aime cet univers un poil décadent (non, il n'y a pas de jeu de mot) visuellement riche et délirant.
J'admire ces filles (y'a aussi des garçons mais ils m'émeuvent moins) effrontées, drôles, cultivées et talentueuses: elles sont une vraie représentation du Girl Powerrrrr (mais pas les Spices girls, non non!)

Tout ça pour justifier la naissance d'une nouvelle poupée dans mon atelier. J'espère qu'elle vous plaira, j'y ai mis beaucoup d'amour et de joie.

Je vous présente, donc, Sue Blime (là, y'a un jeu de mot!)  


C'est la plus grande de toutes les poupées que j'ai réalisé jusqu'à présent (40cm de la pointe des bottines au sommet du bibi, avec un crochet de 2mm ça calme!)


Elle est presque-habillée d'un corset en velours rehaussé de broderies avec une pointe de lamé (on est show-girl ou pas!)


Comme beaucoup de ses collègues, elle est tatouée (sur la jambe, peut-être que le tatouage se prolonge sur le reste du corps on ne sait pas...)

 Plan rapproché pour mieux voir son chignon (très travaillé comme il se doit)

Ma petite Sue est un hommage à toutes ces artistes épatantes, je nomme en vrac Lada Redstar, Kitten on the keys, Evie Lovelle, Cherry Lyly Darling, Mimi Le Meaux et les autres:

Merci les filles, vous rendez ce monde un peu plus beau!

Sinon, comme d'hab', elle est disponible à ma boutique pour la somme de 65€ (par correspondance les frais de port sont en sus mais pas le paquet cadeau, réalisé sur simple demande)


Voilà, c'est tout pour aujourd'hui. Demain je monte à la capitale (Maison & Objet me voilà!!!)

Prenez soin de vous,

A+

mercredi 27 août 2014

Berthe

Reprenons la routine (certains prétendent que la rentrée pointe le bout de son nez, alors...) avec une nouvelle personnalité très crochetée.

Une miss que j'ai décidé de surnommer Poulpita (grand silence polit dans l'assemblée...)


A la vue de sa chevelure vous comprenez mieux son surnom, n'est-ce pas?
D'ailleurs, mon neveux (le Prince pour ceux qui suivent) m'a déclaré hier soir: "Elle a la tête de la Méduse, je trouve."

Bon, hormis le fait que sa tignasse est bleue et poulpesque, Poulpita a un grand sens de l'outfit (treu modeuse la fille!!!)

La preuve en image:


T-shirt loose, mini-jupe avec jupon froufroutant, ballerines et bangles au poignet: elle se la pète un peu...

Mais que vois-je? Mademoiselle a été bien attentive à sa pose: un détail est complètement gommé par la perspective!

Regardons un peu plus précisément:


Ah! Là on voit bien mieux: Mademoiselle a des pieds d'une taille respectable!!! Je dirais même que, rapporté à une taille d'humain, elle fait un bon mmmmm...44, 46?

Mais c'est bien sûr, Poulpita n'est qu'un surnom: dans la vraie vie, son vrai nom est BERTHE!!! 
Oueppp, comme Berthe au grands pieds (la mère de Clovis, pour ceux qui se demandent)

Bien ouej' Berthe, mais on t'a reconnu!!!

Bon, pour ceux qui s'intéressent à ce type de détails:
Berthe fait ses bons 30cm de haut (pour 4cm de pieds...) Elle est faite d'acrylique (mais le reste jupe, ballerines, t-shirt et cheveux sont en laine) et se propose à vous pour la somme de 25€ à la boutique (par correspondance les frais de port sont en sus mais pas le paquet cadeau qui est réalisé sur simple demande)

Le temps est toujours aussi automnal, du coup je n'ai aucun regret d'être dans mon atelier: c'est bientôt les vacances pour moi, le soleil va forcément reparaitre d'ici-là (on peut toujours rêver)

A+

mardi 19 août 2014

Mandarine transgénique

Que je t'explique, lecteur attentif, ces derniers jours le temps était...comment dire...(tout pourrit?) automnal, oui c'est ça, automnal. A la mi-août, tout va bien...

C'est ainsi qu'il ne m'a pas parut bien aberrant de me faire un gros pull...achevé ce lundi, devant la cheminé avec une tasse d'Earl grey bien fumante (bon je portais un t-shirt sans manche et des sandales mais le thé était bien venu...)

Sur la brocante de Corbigny (après une nuit d'orages homériques) j'ai acheté quinze pelotes de...fil (on va dire fil parce que de la chlorofibre ne peut pas être qualifié de laine, non, vraiment pas)
Ces pelotes sont du plus bel orange qui soit: mandarine transgénique, ça doit être son vrai nom...
Autant dire qu'il pique les yeux (enfin, cet hiver je dirais qu'il donne bonne mine)

Cette fois-ci, je ne vous donnerais pas de lien vers un patron trop chouette mais en anglais parce qu'il sort de ma caboche, mon gros pull.

J'vous'y montre?


Le premier qui dit qu'un pull à l'encolure très dégagé c'est débile quand il fait froid...n'aura pas tort! Même que c'est le premier truc qui est venu aux lèvres de Môman...
Bande de mal-pensants: et comment on fait pour mettre un châle? Hein? Ben oui, c'est l'alibi parfait!!!
Par contre, j'ai fait des manches trrrès longues juste pour emmitoufler mes mimines sans risquer de déformer les manches (ah, l'avantage du sur-mesure...)

De dos petite variation:

Les dégoulinures s'emmêlent...

Côté technique, il est réalisé avec un crochet 3mm, top-down sans aucune couture avec des pinces sous la poitrine et aux hanches (ça s'appelle bien aussi des pinces quand on élargit?)

Il sera parfait avec mes babies Doc Marten's grises (8€ en brocante, de vrais pantoufles)

L'automne sera orange irradié ou ne sera pas, qu'on se le dise!

Le mieux c'est qu'il me reste trois pelotes, je vais pouvoir me faire un bonnet assorti...

Tant qu'on y est, un troisième dragon est né à l'atelier:


Je ne sais pas comment il se nomme, le Prince des écureuils le baptisera comme il le souhaite.

Le ciel persiste dans la grisaille, j'ai la goutte au nez le matin...tout va pour le mieux...

A+

mardi 12 août 2014

De l'importance d'être Ernest

Hommage à Oscar Wilde...Même si , en français, on dit "Constant" et non "Ernest" ce qui sabre allègrement un jeu de mot wildien (merci Hanouilh...)

Revenons à Ernest, mon lapin (enfin, le lapin c'est lui hein, pas vous, je ne me permettrais pas de vous appeler mon lapin...quoique...)

Enfin bref, double hommage à Oscar: le lapin (mais pas celui de l'autre là...Alice, c'est ça...punaise, il commence à il y avoir beaucoup de prénoms par ici...) et le prénom Ernest (un rien ridicule de nos jours, je vous l'accorde, mais parfait pour un lapin...non?)


Ernest, donc, est un lapin (ça je l'ai déjà dit) au crochet (surprise!) qui porte un pull parce que les matinées sont fraiches au pied du Morvan (pas de panique, il peut l'enlever en cas de hausse du mercure) et que c'est trop stylé un pull à rayures (c'est son côté dandy)

Comme il n'a aucun sens pratique, son short (oui, il porte un short avec un pull, cherchez pas: c'est un lapin!)
son short, disais-je, est trop court. Du coup, il a le bedon à l'air...


La pose pin-up, c'est parce qu'il se la pète un peu notre Ernest...


D'accord, son short est un poil trop court mais...laisse la place pour sa queue! On est un lapin et on ne s'en cache pas! (en mode coming out...)

Avant qu'il ne se lasse d'être photographié, une petite dernière un rien hautaine:


Vous aurez remarqué que son genou est rapiécé, il n'a pas voulu que je lui mette un pansement alors j'ai fait avec les moyens du bord: coton bleu et fil lamé...

Ernest fait 26cm de haut (oreilles comprises) et est globalement  composé d'acrylique (bon, il a de l'alpaga dans les oreilles mais ça compte pas)
Si vous désirez discuter littérature ou dramaturgie avec lui, il est à votre disposition pour 25€ à la boutique (par correspondance, les frais de port sont en sus mais pas le paquet cadeau qui peut être fait sur simple demande)

Sur ce, je vous souhaite une bonne journée et je retourne à ma table de travail...

A+

vendredi 8 août 2014

Hors-saison

Rhalala, les maraîchers ne sont plus ce qu'ils étaient ma bonne dame!
La preuve? Ils se mettent à produire des légumes de printemps en plein été!!!

Ben oui, je suis complètement décalée côté saisonnalité, c'est ainsi que je me suis surprise à crocheter un sac particulièrement printanier.

Je vous laisse juger:


Entièrement réalisé en fil "ruban" (pas le XXL vendu par Hooked, non non non: du normal en viscose ou acétate de chez Bouton d'or) légèrement satiné du fait de sa composition.
Le choix des couleurs s'est fait par défaut vu que j'en avais un plein sac en stock, j'ai pioché les quatre couleurs qui se mariaient entre elles. C'est donc quasi par hasard que je me suis retrouvée avec une gamme printanière!

Ce fil je l'avais testé pour un pull, totalement importable: Lourd, froid quand il fait frais, étouffant quand le soleil pointe un peu et irritant de contact (il ne gratte pas, non, c'est plutôt une impression de gommage permanent de la peau...)

Du fait de sa rigidité, je me suis dit qu'il serait parfait en accessoire: Bingo!!! On obtient donc un sac souple mais qui ne s'effondre pas.

Pour parfaire la saisonnalité de la bête, je lui ai adjoint un groupe de petits légumes raccords: carottes et pois nouveaux:


Pour parfaire la chose, je l'ai doublé de coton avec deux poches fleuries:


Quelle est cette carotte isolée me direz-vous: C'est la tirette de la fermeture-éclair, vous répondrai-je!


Pratique moyen mnémotechnique: Quand les carottes sont rassemblées, le sac est fermé!!!

Côté pratique, le sac mesure 25cm x 33cm et les lanières font 72cm de long (36cm de hauteur une fois posée sur le sac)

Côté financier, il coute 35€ à la boutique (par correspondance les frais de port sont en sus, mais pas l'emballage cadeau qui est offert sur simple demande)

Bon, il parait que nous sommes en vigilance orange...pas grave, ma maison n'est ni en sucre ni inondable!
Je retourne à ma table de travail...

A+

mardi 5 août 2014

Le mystère de notre chambre jaune

Hé hé, une fois n'est pas coutume, parlons un peu déco!
Situons d'abord le lieu de l'action:

Chez mes parents habitait ma grand-mère paternelle.
Elle n'est plus, depuis peu.
C'est la vie (oui, la mort aussi).

Dans cette maison, pendant les vacances, nous nous entassions (dortoir et canapé-lit approximatif)

Au début, c'était la colonie de vacances. Entre-temps je me suis installée à demeure dans la région, mes parents ont quitté Paris, ma grand-mère nous a rejoints...un peu précipitamment (autrement dit, on a pas eu le temps de finir les travaux) et des enfants sont arrivés (merci Sista!)

C'est ainsi que nous nous sommes lancés dans la décoration de la chambre de feue-Mamie, une façon d'estomper la tristesse de ses derniers jours parmi nous et d'ouvrir un nouveau chapitre de la vie du clan.

On se raconte les anecdotes éculées, l'histoire des objets, comment les meubles sont entrés dans la famille, les inconnus de certaines vieilles photos...un deuil attendri et doucement souriant.

Venons-en au coeur du billet: la déco!

Une petite chambre (9m2, c'est pas grand, surtout avec une fenêtre et deux portes) qui ne demandait qu'à être rafraichie (on parle des murs, sinon elle est bien fraiche l'été: c'est une vieille maison aux murs épais)


Avant que Mamie ne s'installe, on avait choisit un joli papier-peint de chez Laura Ashley (qui, du-coup, est vintage vu qu'on le pose plus de quinze ans après l'achat...) avec une frise assortie (une guirlande de roses jaunes raccord avec le Graham Thomas planté pas loin dans le jardin). Ca ne se voit pas bien sur la photo, mais c'est un semis de petits flocons presque-blancs sur fond jaune-doux.

Côté fenêtre, le contre-jour ne permet pas de voir les petits rideaux ornés de jours au crochet mais les doubles-rideaux (assortis à la frise) si (et pi aussi la perceuse du paternel!):


Pour limiter les frais nous avons exploité les ressources en meubles de la famille:
-Un lit ancien repeint
-Deux tables de nuit (dont une qui est un porte-plante en fer forgé) passées aussi à la peinture
-Une charmante armoire à glace, réputée avoir un plaquage en bois de citronnier
-Une chaise cannée 1900 pour poser ce qu'on veut
Et un porte-manteau qu'on ne peut pas voir rapport à mon objectif pas assez large...

L'éclairage général est assuré par une boule Ikéa, sans histoire mais efficace par sa discrétion. La lumière reste douce le soir grâce au plafond peint en jaune si doux qu'il pourrait être dit blanc-cassé (le blanc pur est souvent dur, un peu trop froid).

Il manque les lampes de chevets, Sista en rapporte de la capitale.

Le linge de lit est de ma confection, un recyclage de vieux draps plats colorés.

Plus tard viendront de petits tapis pour se protéger les petons au sortir du lit ainsi qu'un dessus de lit (je pense exécuter une Sunny Spread dans les tons de la chambre)

Sur le mur opposé, Pôpa a installé une micro-étagère (attention, photo moche!):


Une fois peinte (c'est en cours) on y déposera des tableaux:


Une mini-collection de repros de tableaux anciens (le genre qu'on achète dans les boutiques de pieuseries...) complétée par une gravure charmante et une nature morte peindouillée par ma pomme il y a des années (bizarrement, la photo est floue...vous ne la verrez pas...donc)

Comme Sista et son époux (bijour Grand Guigui!) inaugurerons la pièce, j'ai déposé un cadeau de bienvenue à ma franginette:


Finalement, on ne s'en sort pas si mal pour une si petite pièce avec un si petit budget et si peu de temps pour achever le chantier!

Au fil du temps, nous ferons entrer les autres pièces dans le siècle présent...mais c'est une autre histoire!

J'espère que ce petit voyage dans ma tribu vous aura distraits...
(fouyaya, je crois n'avoir jamais rien écrit d'aussi long par ici!!!)

ps perso: Désolée Princesse mais tes parents auront la primeur de la pièce...


A+

vendredi 1 août 2014

Un brin d'été

Il me restait 38g de ma fabuleuse Arachnéenne...C'est peu mais beaucoup (?!).
En y pensant bien il devait y en avoir suffisamment pour réaliser un châle.

Petite recherche sur le oueb (je sais, je suis trop nulle, Ravelry est l'outil idéal pour ce type de recherche, mais je suis une bouse en ravelryen...) et voilà t'i pas que je tombe sur un modèle charmant (qui plus est pour du fil calibre dentelle).

Le modèle (gratuit!!!) c'est le "Summer sprigs lace scarf" d'Esther Chandler trouvé sur Makemydaycreative (en passant, une mine de patrons gratuits et non-chipés...en anglais)
Un patron clair, bien conçu et simple (bien qu'il donne l'impression d'être une déesse du crochet une fois l'ouvrage fini)

Voilà ce qu'il donne en Arachnéenne de chez Dulcimer:


Bon, vous pouvez constater que la bordure est contrastée: Je suis tombée en panne de fil!!! (logique: il me restait 38g alors qu'il en fallait 50...)
Du coup j'ai fait la bordure avec un fil de lin d'un calibre approchant (sur la photo il fait très bleu, en fait c'est un violet foncé moucheté de rose)

Plus déplié, il est comme ça:


J'arrive à une longueur de 1.58m pour une hauteur maximale de 35cm, on est donc bien sur une écharpe (comme son nom l'indique) mais qui donne un rendu de châle (c'est pas clair, c'est normal)

Pour que ma quantité de fil suffise, j'ai diminué le nombre de mailles au départ mais ça ne change pas énormément les dimensions finales (j'ai juste bidouillé la pointe qui ne tombait pas comme sur le modèle d'origine suite à la diminution du départ)

Une dernière photo, juste parce qu'il fait beau et que ça va pas durer (normal: c'est l'été...)

Le truc flou au premier plan c'est ma lavande blanche qui pointe son nez...

Au final: J'aime toujours autant travailler ce fil (dieu qu'il est doux!) et ce patron est hautement recommandable (y'a même un diagramme fait-maison, c'est dire!)
Bon, je retourne à ma table de travail et vous souhaite un bon week-end (ou début/fin de vacances...c'est selon)

A+