mercredi 1 juillet 2015

Le jardin anglais

Parce qu'à cette saison le jardin croule sous les fleurs.
Parce que, du coup, les parfums flottent dans l'air.
Parce que je suis (malgré une grand-mère normande et l'autre hollandaise) une fille du soleil (mais pas de la canicule).

Un accessoire raccord avec tout ça s'imposait.

C'est ainsi qu'est née ma mixed-border de poignet:

 Une manchette crochetée d'un joyeux mélange botanique.

L'inspiration m'est venue lors d'une conversation sur Fb à propos d'une série de bijoux de cet acabit, trouvée (je crois) sur Etsy mais dont la créatrice ne fabrique plus rien depuis plusieurs années. Sa production était franchement ravissante et assez scotchante côté technique. D'ailleurs les photos ne cessent de tourner un peu partout sur la toile.
N'écoutant que mon inconscience, je me suis lancé le défi de faire quelque chose d'approchant. Pas une copie bêtasse mais un ouvrage suivant ma fantaisie personnelle.

C'est donc armée de mon crochet d'1mm et de mon bataillon de pelotes de coton que je me suis lancée.

Quand j'ai réalisé qu'il me fallait 75 mailles pour tourner autour de mon poignet (et cinq fois plus pour les rangs de nopes) je me suis dit qu'un régime s'imposait que le chantier s'avérait moins court que prévu...
Il m'a fallut en effet deux jours pour l'achever, ce qui n'est pas raisonnable au vu de l'objet!

Voyons de plus près la bestiole:


Tant que j'y étais à faire du travail de myope, j'ai utilisé de microscopique boutons de nacre pour le fermoir:


Du coup il faut un peu d'agilité (ou une tierce-personne) pour le fermer, mais on a rien sans rien comme disait ma grand-mère (je ne sais plus laquelle, peut-être les deux d'ailleurs).

Une fois attaché il donne comme ça:


Vous imaginez le dévouement qu'il m'a fallut pour accepter de mettre un truc chaud par cette canicule?
Oui, il fait beaucoup trop chaud ces jours-ci pour porter un bijoux aussi couvrant. Mais ça ne durera pas éternellement...n'est-ce pas?

Pour en venir aux détails sérieux:
Il fait 20cm de long (dans la partie la plus petite, l'autre côté fait 21cm afin de suivre le galbe du bras) pour 5.5cm de haut.
Il est entièrement constitué de coton (sauf les boutons bien sûr!) et donc parfaitement lavable (à 30°C)
Il est en vente au prix de 35€ à la boutique (par correspondance les frais de port sont en sus)
Si vous désirez un emballage cadeau, je peux le faire: il suffit de demander!
Si vous en vouliez un à votre taille ou avec un autre type de motif, je peux aussi le faire: il suffit de demander (bis)

A propos d'autre motif, je pense avoir d'autres idées (non botaniques). Il se pourrait donc je vous en aperceviez d'ici peu par ici.

Vous je ne sais pas, mais moi je retourne me déshydrater à l'ombre...

A+

jeudi 25 juin 2015

La boite du Prince

Dans mon dernier billet, j'avais dit qu'il fallait que je finisse la boite pour ranger les super-héros de doigts destinés à mon prince de neveu.

Boite il fallait, boite j'ai fait, boite je montre:


Sur fond de véritable comics, avec typo unique toute faite avec mes petits doigts boudinés: Ze oridginale boite à n'héros, colorée, plastifiée...L'incarnation de la classe internationale!!!

J'en fais trop là, non? Vous me le diriez hein?!


Pile-poil à leur taille, on fait difficilement plus sur-mesure!


C'est à ce moment que je passe à l'étape "papier cadeau" (mais je vous épargnerais le billet à ce sujet, ouais, je sais, je suis trop sympa...)

En bonus, petit quizz: Saura-tu retrouver le dealer de maïs sur les photos?

A+

mardi 23 juin 2015

Cadeau princier

Oui enfin, pas vraiment princier le cadeau...Pour un prince plutôt. Le Prince des écureuils pour être plus précise! (Je vous l'ai sûrement déjà dit, c'est le nom de code de mon neveux)

9ans au compteur, c'est pas rien et son anniversaire avait lieu le 19 de ce mois.
Pour l'occasion, sa mère-ma soeur lui avait concocté un goûter de première classe avec invités, boissons fraiches et gâteau Minecraft. Ah ouais, on plaisante pas avec les évènements dans la famille!!!

Le week-end prochain c'est le deuxième service: Les parents et moi déboulons chez le cher et tendre avec le kit spécial anniversaire (repas complet, gâteau maison, serviettes Batman et cadeaux: la totale quoi!)

Pour ma part, le cadeau est fait-main (je pense que ce sera le dernier, vu son âge je ne crois pas pouvoir lui faire plaisir encore longtemps avec des trucs de mon cru)

Un cadeau crocheté en 2mm pour notre petit caïd.

L'idée je l'ai piquée à Krawka et voici le résultat:


Un assortiment de super-héros (Marvel et DC Comics mélangés, j'aime pas les ghettos) sauras-tu les reconnaitre?
Mais attention, ce ne sont pas que des mini-héros, non non non!

Ce sont des...
Marionnettes de doigts!!!
Et ouais, l'accessoire idéal pour faire des héros de tes doigts!

Comme je vous l'avais précisé, l'idée n'est pas de moi mais de Krawka, une blogueuse qui a eut en plus la généreuse idée de donner gratuitement ses patrons (que vous pouvez trouver là) en anglais certes mais gratos quoi!
Son patron original comporte les membres de la Ligue de Justice (soit Superman, Batman, Wonder Woman, Green Lantern et Flash) je n'ai pas fait les deux derniers (moins connus) pour les remplacer par Spiderman et Thor. Ces deux-là sont des variations sur le patron d'origine (qui est simple et donc facilement customisable)
J'avais fait une tentative avec Hulk mais il ressemble plus au Géant Vert (celui du maïs) qu'au grand énervé alors bon...

Maintenant, il ne me reste plus qu'à concocter une boite pour ranger tout ce petit monde.

Voilà voilà, c'est tout pour moi!

A+

jeudi 11 juin 2015

Blood and sweat but no tears

Cela faisait longtemps que je ne vous avais pas concocté de petite poupée.

La faute à plein de choses: le temps libre, l'inspiration, les tâches quotidiennes...mais aussi à cette fichue tendinite qui prend ses quartiers chez moi! (d'où le titre de ce billet)

C'est donc dans la douleur qu'est née Eugénie, ma petite cocotte fin de siècle.


Rousse à taches de rousseur, elle a choisi aujourd'hui de mettre sa robe verte.


La chaleur étant accablante cet après-midi, elle prend le frais dans son jardin exotique, à l'ombre afin de préserver son teint irlandais.


17 heure, tea time (mais froid le thé) elle rentre chez elle... peut-être vais-je lui taxer un verre d'Earl Grey bien frappé...

Une photo moche, juste pour montrer sa ligne spectaculaire...
Eugénie est crochetée en 2mm, ses cheveux sont de coton tandis que sa robe est du pur acrylique (mais ses fleurs et bijoux de pure laine)

Elle mesure 21cm de haut et est disponible à la boutique au prix de 45€. Par correspondance les frais de port sont en sus mais pas le paquet cadeau (qui est fait sur simple demande).

Je me verse un autre mug de thé (mon frigo est à l'étage, comme ça je fais aussi du step!) et je retourne à ma table de travail...

A+

mardi 2 juin 2015

Un cône sur les épaules

Lors de l'une de mes dernières virées parisiennes, j'avais déniché chez Destocklaine un cône de pure laine calibre dentelle.
La taille me plaisait (j'ai du mal à trouver des fils fins par chez moi) ainsi que la couleur (un bleu doux grisé virant sur le mauve, c'est précis hein!) et le prix (Destocklaine oblige). J'étais donc obligée (si si obligée, question de vie ou de mort!) de l'emporter.

L'étape suivante était "trouver quoi faire avec".
Je ne voulais pas en faire un châle parce que je me doutais qu'il m'en resterait sur le cône mais pas suffisamment pour faire autre chose qu'un autre châle...
La bonne solution était le shrug, un truc que je porte fréquemment et qui ne mange pas beaucoup de laine.

Va pour le shrug, oui mais lequel?

Là je me lance dans le free style, sur le thème "est-ce qu'on a vraiment besoin d'un patron pour faire un shrug?"
Une personne plus censée que moi aurait répondu non, non, non.
Mais je ne suis pas censée (ça se saurait!)

C'est ainsi que, quand on ne décide de rien par avance et qu'on ne fait aucun échantillon non plus (vous ne voulez pas que je me mette à compter mes mailles aussi?!) on se plante gentiment!

Arrivée à la fin du deuxième poignet j'ai réalisé qu'il me manquait quelques grammes pour finir...
Ah! Je n'avais pas précisé: Ce shrug est fait d'une seule pièce en allant d'un poignet à l'autre, toute modification implique de revenir au début de l'ouvrage...Grand moment de solitude!!!

Fort heureusement, j'avais tout noté (logique si l'on veut que les deux côtés se ressemblent un minimum)

Je m'y suis donc recollée avec entrain (mouais, vaut mieux dire comme ça) et aujourd'hui je peux vous le montrer!


Oh joie! En plus il fait super beau!!!


Comme vous pouvez le constater, il est décoré d'un triangle en filet (que l'on retrouve au bas des manches) assorti d'un semis de jours qui court d'un bout à l'autre.


Le devant est "taillé" en biais, pour accentuer l'esprit boléro de ce type de gilet. Un bouton de nacre grise ferme le tout.
D'un point de vue technique, je l'ai fait avec un crochet de 2mm et ai négocié les épaules avec quelques rangs raccourcis.

Je ne vous cacherais pas que je suis assez contente de moi: il est pile-poil à ma taille, ne comporte aucune couture et devrait me faire bon usage. Je pense avoir utilisé mes 300g de laine au mieux (de mes compétences)

Je suis toute guillerette aujourd'hui, je crois que c'est la faute au beau temps!!!

A+

vendredi 29 mai 2015

Pour ma Môman que j'aime tant

Il ne vous aura pas échappé que ce dimanche nous fêtons les mères.
L'occasion d'offrir un petit quelque chose à une personne très chère, et si possible fait-main (le syndrome du collier de nouilles).

Histoire de faire chauffer mon petit crâne, ma mère a la bonne idée d'avoir son anniversaire peu de temps avant la fête des mères. Résultat: deux cadeaux à trouver en un court laps de temps...Youpiiii...

Il se trouve que je me suis ratée violemment cette année, du coup son cadeau d'anniversaire fût celui de fête et inversement (tout le monde suit?)

Ainsi, pour son anniversaire, je lui ai offert une broche "pensée" au crochet (d'après un patron des années trente) (que je n'ai pas photographié) (mais qu'elle porte souvent) que je prévoyais pour la Fête des mères.

Après quelques déboires, j'ai enfin terminé mon autre présent: Deux études botaniques à l'aquarelle (datant de la fin du XIXème (pas de moi donc, je suis vieille mais y'a des limites!) encadrées par mes soins.

J'en ai profité pour vous prendre quelques clichés de l'opération:

Tout d'abord, il m'a fallut choisir une baguette adéquate. Dans mon stock, j'en ai sélectionné une en bois brut afin d'assortir au mieux sa couleur avec les dessins et le lieu de vie de Môman (chérie d'amour toussa toussa)


Après découpe, collage, clouage de ladite baguette, je me suis décidée pour une finition cérusée.
La céruse n'est plus l'enduit à base de plomb d'antan, mais une cire très chargé en pigments qui est d'un usage enfantin. La mienne provient d'une boutique parisienne (HMB rue de Prague) et a survécu à l'incendie de mon atelier (c'est dire la qualité!)


Après vient l'étape du passe-partout (le carton décoratif qui entoure l'image) que je recouvre de papier coloré (crème pâle pour le mimosa et brun léger pour les pâquerettes).

Le carton de fond, l'image, le passe et le verre (découpé par mes soins, c'est un exploit: je n'ai rien cassé!) forment ce qu'on appelle le paquet qui est lui même fixé au cadre.

Et voilà!




Côté déboires:
- J'avais commencé avec une baguette noire, qui s'est avérée trop courte pour faire deux cadres...après avoir assemblé le premier!
- Je me suis trompée en coupant un des deux passes, mais n'ai réalisé mon erreur qu'après avoir collé le papier coloré...
- J'ai recoupé mes cartons de fond un peu plus petit...ah non, beaucoup trop petit!

Sachant que le premier magasin vendant des fournitures d'encadrement se trouve à plus de trente kilomètres... en théorie je n'ai pas le droit à l'erreur! (heureusement, j'ai un bon stock qui fait ressembler mon salon à un atelier)
Comme quoi, on a beau avoir une certaine expérience, on est jamais à l'abri.

Bon bé voilà, je n'ai plus qu'à faire un zouli paquet et ce sera fin prêt.

Bonne fête à toutes les mamans!

A+

vendredi 22 mai 2015

La douce

Parce que ça me trottait depuis longtemps dans la tête.
Parce que (parfois) j'aurais envie de quitter ma grotte en laissant la porte grande ouverte.
Parce que je suis une nomade immobile.
Parce que je n'ai pas (encore) trouvé le moyen de mettre des roulettes à ma maison.

Je me suis vengée avec mon crochet!
Catharsis quand tu nous tiens...

Après une semaine d'absence numérique, je vous présente ma roulotte:


Haute comme un trognon de pomme (soit 14cm, les pommes sont maousses par ici) je l'ai faite au crochet 2mm, sur une armature en carton avec un mélange de fils divers et variés.


Tant que j'y étais, je l'ai sommairement aménagée.
Rien de plus sympa que de sortir la table pour profiter du soleil.


On peut même s'installer à l'arrière pour les séances de tarot, sous le regard bienveillant de la maison.

 La toiture amovible permet une inspection de l'intérieur garni d'une couchette (avec coussin et couverture) de la table (avec sa chaise désassortie) et d'un tapis coloré pour le confort.


En regardant par la porte, on entre-aperçoit l'ex-voto de la vierge (me concernant, Rita sainte patronne des causes désespérées serait plus adaptée...)

Toute roulotte devant être baptisée, j'ai décidée de l'appeler La Douce en référence à Irma et parce qu'elle est douce de tous les fils et rêves la composant.

Je n'avais pas l'intention de la mettre en vente mais une cliente a déjà mis une option dessus (sans connaitre le prix). Ceci dit, comme il m'a fallut un temps certain pour la réaliser (environ une semaine de travail, mine de rien) sa valeur est passablement élevée à mes yeux (et doigts!)

On verra bien, je n'ai encore pris aucune décision...

Profitez bien du beau temps, moi je retourne à ma table de travail...

A+