vendredi 18 novembre 2016

Loin dans la forêt

Quand j'étais petite (juste après la disparition du dernier dinosaure donc) mon Pôpa nous avait offert à ma sœur et moi (enfin surtout à moi, mais il faut pas lui dire ça la rendrait trop triste...) une poupée permettant de raconter une histoire.

Je vous la rejoue?

C'est l'histoire d'une petite fille toute de rouge vêtue.



Parce qu'elle portait une capuche rouge et qu'elle n'était pas grande, on l’appelait le petit chaperon rouge (cherche pas c'est du vieux françois).



Un jour, sa mère l'envoie apporter des provisions à sa mère-grand (irresponsable: on n'envoie pas une petite fille toute seule dans la forêt sinon après ça fait les gros titres chez Jean-Pierre Pastis)



Et là, patatras, elle tombe sur un os!


Bon, l'os ressemble salement à un loup et du coup ça vire au carnage...

[Attention spoiler: à la fin des fins, un chasseur déboule et sauve tout le monde!]

On n'évoque pas la mère trainée devant les tribunaux mais c'est pour pas gâcher l'ambiance.

Ce que vous venez de voir n'est pas la poupée de mon enfance (je ne sais pas où elle est passée) mais ma relecture au crochet de la chose: une poupée trois-en-un!

Je me suis librement inspirée de la Cendrillon d'Irka qui en avait fait un patron gratuit (trouvable là en plein de langues mais pas en français, désolée)

Si elle vous tente, vous pouvez vous y mettre ou ou ou... la trouver toute faite à ma boutique!
Elle fait 15cm de haut, est lavable (à 30°C) et est disponible contre 30€ (par correspondance les frais de port sont en sus)
 
C'est pas le tout mais j'ai un monceau de travail qui n'attend que moi.
J'y retourne immédiatement!

A+

mardi 15 novembre 2016

Le trop et le trop peu

Je vous présente mes plus plates excuses pour cette trop longue absence bloguesque.

Et oui je me confronte au paradoxe de la blogueuse: faire ou dire. Au choix soit je fais soit je dis mais je ne parviens pas (ces temps-ci) à concilier les deux!

Ce sera donc un tout petit billet pour vous dire que mes crochets n'ont pas le temps de refroidir entre deux ouvrages et que le temps file plus vite qu'un bas de soie...

Pour vous donner un aperçu du chantier, un cliché d'une (petite) partie de mes réalisations récentes:


De la grosse maille, de la petite.
Des moufles, des mitaines, des écharpes.
Du panier.
De la roulotte.
Et le reste!

Pour les paniers, vous pourrez les retrouver sur le stand de l'ESCN pendant le marché de Noël du 26 novembre à Saint-Saulge. Ils sont faits avec le tricotin du yarn bombing du festival de cet été (visible là)
Une façon de recycler toute cette joyeuse fibre en autre chose, je réfléchis d'ailleurs à d'autres recyclages du tacot...

Lors du marché sus-nommé vous pourrez aussi me voir puisque j'y expose sur mon propre stand.

J'arrête de bavasser: d'autres ouvrages m'attendent...

A+

vendredi 21 octobre 2016

Plumes pures laine

Entre la confection d'une paire de moufles et d'une paire de mitaines (soyons prévoyants, l'hiver approche!) je trouve enfin un peu de temps pour vous montrer mon dernier sac (pour l'instant)

Un canevas brodé en laine, une fermeture éclair et un peu de tissus d'ameublement, il n'en faut pas plus:


(Et oui, la photo a été prise quand il y avait encore du soleil!)

Ce petit sac (25x31cm) se porte au bras (pas de sangle cette fois) dignement, comme une lady (ou la reine d'Angleterre)


Bien que réalisé avec un oiseau, il n'est pas figuratif: pas de scène dantesque ou d'image (presque) licencieuse!
Autant dire qu'il se porte en toute occasion: chasse au tatou, dévorage de cookies groseille/anchois ou même réception chez l'ambassadeur!

Afin de préserver l'intimité de son contenu (ou de sa propriétaire) il se ferme avec un zip muni d'un anneau (pratique quand on a un cornet de glace à la main...ou une bouteille de vodka ouverte à vous de voir)


La doublure est équipée de deux poches afin de s'y retrouver dans son bazar (je vous connais: tout comme moi vous transportez l'intransportable, ne niez pas!)

Les anses sont doublées d'un velours vintage (et néanmoins chocolat) d'une grande douceur (ce qui est important pour votre manche de manteau!)

Cette charmante bestiole est à votre disposition à la boutique au prix de 45€ (par correspondance les frais de port sont en sus)

Sur ce, je vous laisse à vos pensées (que j'espère joyeuses) et retourne à ma table de travail...

A+

mardi 18 octobre 2016

A l'ombre des cocotiers

Comme je vous l'avais écrit précédemment je suis en pleine période "sacs".
Après la chasse au tigre (qui a trouvé un nouveau foyer) changeons de continent et passons dans les douces îles du Pacifique (avant qu'elles ne disparaissent dans la montée des eaux #réchauffementclimatique #jesaismettreunebonneambiance!).

Une pochette plus qu'un sac.
Le genre qu'on peut glisser sous son bras en emportant tout de même le nécessaire à la survie en milieu hostile (dîner mondain, restaurant, soirée macramé que sais-je!)


 Souriante, une vahiné se prélasse...


Ce qui sous-entend un manque certain de textile...


Oups! J'ai oublié de prévenir qu'on voyait un sein! (un coquillage aussi mais on s'en fout du coquillage, non?)
Le tout est à l'envers (cul par dessus tête donc, fallait bien que quelqu'un la fasse celle-là!) par la grâce du pliage...

Si vous vous demandez pourquoi la bride est si colorée, je vous répondrais que c'est à cause de la doublure (une pure cotonnade 70')



En guise de pétouillon saisissoire du zip, un camélia (pas très aléoutienne comme fleur mais je n'avais pas de tiaré sous la main)


Du côté des infos cruciales: Cette pochette fait 26x18cm, elle est majoritairement en coton (canevas compris) et est à votre disposition en échange de 25€ à la boutique (par correspondance les frais de port sont en sus)

nb: Un pétouillon saisissoire est un dispositif facilitant la préhension d'un objet (ici la tirette du zip)
source: folklore personnel


A bientôt avec un autre sac (le soleil fait rien qu'à m’embêter aujourd'hui sinon je vous l'aurai présenté)

A+


mercredi 12 octobre 2016

Comme un parfum de curry

Yesss! I'm back!!!

Après quelques jours d'angoisse pendant lesquels mon pc persistait à émettre des bruits de petit poney au galop, tout revient dans l'ordre.
Autrement-dit mon nerd de père m'a installé un nouveau disque dur (les sons de galop venaient de là: plus assez de place pour bouger)

Je peux donc reprendre mon activité bloguesque en toute sérénité!

Ces temps-ci, je suis en période sacs.
Après les commandes particulières (cf. l'épisode précédent) je tente de combler le manque cruel de sacs à la boutique.
Pour ce faire la semaine dernière j'avais lavé la quasi intégralité de mon stock de canevas.

Le premier à passer à la moulinette est une very-vintage chasse au tigre, une folie de brodeuse toute faite au point de croix avec du coton perlé.
L'avantage de ce superbe panoramique, c'est que le motif pouvait être divisé en deux parties.

D'un côté le tigre:



De l'autre les chasseurs:


Comme nous sommes dans une ambiance exotique (donc riche en ornements) j'ai ajouté des paillettes (vintages) sur la tapisserie, mais aussi des fleurs crochetées et je me suis lâchée sur les rubans (velours, coton, passementerie, tout y passe!)

Un grigri était indispensable, le voilà:


Un éléphant accompagné d'un soleil et d'un grelot rose (qu'on ne voit pas ici mais ils y sont, promis/craché!)


N'oublions pas l'intérieur:


Une riche doublure verte avec deux poches et une séparation.
Un pompon polychrome en guise de tirette et le tour est joué!

A partir de...maintenant il est disponible à la boutique au prix de 55€ (par correspondance les frais de port sont en sus)

Sur ce je vous laisse, un coq ébouriffé m'attends...

A+

mardi 27 septembre 2016

La panne

Ça commence mal aujourd'hui: après avoir fait de petits bruits tout bizarres, mon PC a refusé de bouter proprement.
Ce n'est qu'après 35000 (au moins) tentatives de démarrage que je peux écrire quelque chose.
Pendant ce temps j'ai pu constater que l'appli Blogger est effectivement une des plus naze de tout l'univers (je fais dans le sobre aujourd'hui!)...

J'ai bien cru que je ne pourrai pas vous montrer ce sur quoi j'ai bossé comme une perdue depuis un certain temps! [à savoir des sacs]

En préambule il faut que je vous raconte l'histoire:

Il y a quelques semaines de cela, une brocanteuse parisienne a déboulé à la boutique.
Elle cherchait de la marchandise.
Elle est sympa, on piapiate gaiement et puis c'est tout: un sympathique moment.
En fait elle revient quelques jours plus tard avec des textiles anciens: mes sacs lui plaisent, elle en veut, non pas un, non pas deux mais bien TROIS!

Ainsi je lui fait les deux premiers.
Des classiques, à base de canevas:


ou de housse de coussin:


La routine quoi!

C'est le troisième qui était un véritable challenge:
Une broderie rosicrucienne du XIXème siècle, de la toile militaire et des franges d'ameublement en argent.
Ça ressemble à un inventaire surréaliste (manque juste les noix de cajou et l'échelle de peintre...) mais ce sont les matières premières qu'elle avait apporté pour ce sac.

Je ne vous parlerais pas de mes angoisses existentielles face à la fragilité de la broderie ou de mes callosités aux doigts à force de coudre à la main des matériaux récalcitrants (dit-elle en le faisant quand même...) mais je peux vous le montrer (le sac):

Tadaaaa!
J'en ai profité pour caser plein de petits détails:

des pompons qui ne servent à rien
une médaille pieuse
un "camée" rose pour rappeler les rose-croix
Bien entendu l'intérieur est équipé de poches qui ferment, d'autres qui ne ferment pas et d'une séparation pour bien retrouver ses petites affaires dans ce grrrand sac!
Je n'ai pas mis autant de franges que ce qui était envisagé au départ à cause du poids (c'est lourd le fil d'argent!)

Ce matin ma cliente était de retour pour prendre son dernier sac, son grand sourire en le voyant me laisse croire qu'il lui plait!

Si vous voulez en savoir plus sur les rose-croix: c'est par là!
Si vous voulez vous payer une petite visite à St Ouen: c'est par là!

Voilà, j'ai enfin (malgré la mauvaise volonté manifeste de mon matériel) pu finir de rédiger ce f%?§£ billet!!!

Profitez bien de ce beau temps qui ne nous quitte pas (je pars soigner ma cheville tordue)

A+

mercredi 21 septembre 2016

Vous êtes mon seul espoir...

Pas de panique ceci n'est pas un appel à l'aide!

Non, plutôt l'illustration d'une scène mythique de Star wars.
Souvenez-vous (je vous parle d'un temps etc...) quand Leïa enregistre un message à l'adresse d'Obi Wan alors que son vaisseau est envahi par Dark Vador et ses troupes.

C'est dans une coursive de son vaisseau, juste avant de l'expulser dans une navette de secours qu'elle demande l'aide du dernier jedi connu par le biais de D2R2.
L'enregistrement holographique découvert par Luke est bloqué sur une phrase: "Obi Wan Kenobi, vous êtes mon seul espoir"

Cette scène m'a toujours plu et ce depuis la première vision.
C'est l'apparition d'une héroïne intrépide et séduisante, tout ce qu'une petite fille comme moi (à l'époque) rêvait d'être.

Ayant un deuxième globe sous la main, c'est donc cet épisode que j'ai crocheté:



Dans le film on la voit sous cet angle:



Mais par la grâce de la 3D (analogique!) on peut voir le reste, comme ça:



Ou bien:


Ce nouveau globe mesure la même taille que celui d'Alice (qui a trouvé une propriétaire) soit 15cm de haut pour 10cm de diamètre (autrement dit D2 culmine à 5cm).
Du coup il est vendu au même prix: 55€ (hors frais de port)

Je suis ravie de l'avoir achevé, il rassemblait pas mal de défis technique pour moi (merci D2R2!).

Juste pour l'anecdote, les petits éléments bizarres sont des morceaux de la pendule et le sol est une plaque d'alu provenant d'échantillons de pièces détachées pour la Hi-Fi (pour les plus jeunes c'était tout ce qui concernait l'écoute de la musique: platine, enceintes, amplis... qui a été remplacé par le MP3!)
Ces échantillons proviennent de l'entreprise de mon grand-père paternel (qui en faisait de l'import-export)

Autant dire que, en plus d'être de l'up-cycling de folie, c'est un morceau d'histoire de la technologie!!!

Je vous laisse, j'ai quelques sacs en cours d'achèvement...


A+